L'essentiel de la douleur humaine
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petits défis d'une grande époque (la boîte de maquereaux)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rodes (nurtapa)
Admin
avatar

Nombre de messages : 1672
Age : 57
Localisation : Creuse

MessageSujet: Petits défis d'une grande époque (la boîte de maquereaux)   Lun 21 Mai - 10:55

Petits défis d'une grande époque
(La boîte de maquereaux)



Après que nos ancêtres ont pâti des balbutiements de la science et des
approximations de la technique, nous pouvons à présent nous targuer d'un
mode de vie confortable et d'une espérance de vie tout à fait honorable.
Pourtant, dans quelques rares domaines, les plus éminents cerveaux de notre
époque butent encore sur ce que j'appellerai les «Grands Défis de notre
Siècle », les douloureux rappels de notre pauvre condition d'hommes
modernes.

Ainsi, et pour étayer cette idée, prenons un exemple assez parlant, bien
que très commun, la « Boîte de Maquereaux au Vin Blanc ». Plantons sans
tarder le décor de la tragédie :

Vous avez loué un studio à quatre cents euros la semaine, dans une des
innombrables stations balnéaires du bord de mer. La journée s'est déroulée
sans accroc et vous regagnez votre nid douillet après maintes activités de
plein air. La vie semble belle et là, brusquement, la faim vous tenaille,
une de ces faims irrépressibles, fâcheuse conséquence des performances
sportives du jour A ce moment précis, vous avez le choix.

Première proposition :

Vous invitez toute la famille au « Crustacé Maudit », petit restaurant du
front de mer, à cinquante euros le menu. L'idée est plaisante car, outre la
possibilité de ménager votre hypothétique vocation de cuisinier, vous pouvez
espérer, en cette occasion, contempler, de très près, les jambes de Marion,
la serveuse en mini jupe. Pourtant, afin d'éviter à votre fils de dix ans de
casser sa « tirelire Pokemon » pour payer le café, vous devez vous résoudre
à cette effroyable vérité, il n'y a plus assez de pognon !

Oui, mais voilà, vous avez plus d'un tour dans votre sac de plage En effet,
dans un moment d'extase mystique, et ce, bien avant de quitter Brie les
Cressons, vous décidâtes d'acheter quelques provisions de base,
macaronis, « Terrine du Lauragais aux pistaches » et bien sûr, les
incontournables « boîtes de maquereaux au vin blanc ».

Mais, le pâté ayant déjà succombé aux assauts d'une fringale nocturne, nous
en arrivons tout naturellement au deuxième cas de figure :

Vous décidez, d'autorité, d'ouvrir la boîte de maquereaux et ce, malgré les
jérémiades des enfants qui avaient placé tant d'espoirs dans un plat
succulent de frites au ketchup.

Donc, malgré cette ambiance délétère, vous saisissez la conserve, bien
convaincu de la noblesse du défi. Là, survient un premier problème !

De toute évidence, vous êtes un nerveux rentré et il n'est pas rare que
vous dévoriez avidement vos ongles devant une émission politique. Ainsi,
au moment de relever la languette d'ouverture, vous constatez, étonné, que
vos doigts boudinés ne peuvent venir à bout du challenge. Qu'à cela ne
tienne, n'importe quel objet suffisamment fin fera bien l'affaire et vous
parvenez finalement à franchir l'obstacle.

Une fois la languette relevée, vous placez l'index dans l'oeillet puis,
tenant fermement la boite par-dessous, de l'autre main, commencez à
exercer une traction progressive.

A ce moment nous observons à nouveau deux possibilités.

Premier cas :

Après quelques gouttes de sueur et de suspense, clac !
La languette vous reste dans la main. A n'en pas douter et, s'ils n'étaient
déjà morts, les maquereaux, sagement alignés dans leur lit hermétique ne
manqueraient pas de railler la scène, profitant du répit que leur aurait
accordé le sort pour exprimer quelque boutade d'à propos. Brusquement, vous
voici propulsé dans un autre univers, celui de « l'Ouvre-boîte » !

En avez-vous un ? Si oui, où est-il ? N'est-il pas rouillé ?
Mais ceci est un tout autre sujet dont nous débattrons ultérieurement.

Passons tout de suite à la deuxième sous hypothèse :

Le couvercle cède et se déroule harmonieusement, laissant peu à peu
paraître le poisson tant convoité. Tout va bien... pour l'instant !
En effet, au moment de poser la boîte sur la table, vous constatez que
le même couvercle, bien que n'entravant pas l'accès au maquereau,
surélève l'ensemble de façon inacceptable, ayant profité d'un moment
d'inattention de votre part pour se recourber sournoisement vers le bas.

A présent, vous êtes au pied du mur. Alors, soit vous laissez les choses en
l'état mais, se servir reviendrait à enfiler des perles sur un trampoline,
soit vous ôtez complètement le couvercle, afin de profiter pleinement du
repas familial. Gageons que votre haut sens des valeurs
vous incitera à adopter la deuxième solution. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Et Clac ! Oh, bien sûr, vous avez réussi mais. !
Oui, vous êtes tombé dans le panneau, comme des millions de personnes avant
vous. Mais faisons plutôt un rapide bilan de la situation.

Un bermuda hawaïen presque neuf, la joue de Josiane, votre tendre épouse,
mais surtout oui, surtout, ce beau papier peint blanc, vierge de toute
souillure, se parent tous, désormais, de mille petites taches inégales et
brunâtres, dégageant, de concert, un parfum évocateur et persistant. A ce
stade il n'y a plus rien à faire, si ce n'est d'ingurgiter la pitance, l'air
pensif et le coeur gros.

Bien entendu, le propriétaire du studio, constatant les dégâts, ne manquera
pas de conserver la caution sur laquelle vous comptiez pour financer la
rentrée scolaire.

Cette petite histoire illustre parfaitement les graves carences dont nos
sociétés évoluées ne parviennent à se départir. J'aurais pu tout aussi bien
parler des berlingots de lait à ouverture facile ou de ces emballages en
cellophane sur lesquels glissent les doigts, sans jamais parvenir à en
saisir le légendaire *sésame .

* sésame est utilisé ici dans le sens de « clé »
*


Jérôme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petits défis d'une grande époque (la boîte de maquereaux)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le train à la grande époque
» Mes petits malins
» Famille de petits bourgeois inspirée du XIIIème
» mes dessins de l'époque plein de petits poney ^^
» SMS EN POLICE PLUS GRANDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Volcans de Larmes :: Eruption. :: Rodes (Tapanur) :: Nouvelles-
Sauter vers: