L'essentiel de la douleur humaine
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Re-création

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilas



Nombre de messages : 861

MessageSujet: Re-création   Ven 4 Mar - 16:26

Léonard recula de quelques pas, s'immobilisa et cligna de l'oeil droit, en souriant. Il plaça son pinceau dans l'axe du tableau: les proportions se complètaient harmonieusement. Ce qu'il vit ne lui déplut pas. Il songea que, sans doute, le commanditaire du tableau, Francesco del Giocondo, n'appécierait pas du tout le résultat. Mais lui, Léonard, s'en fichait éperduement et contemplait le spectacle avec une jubilation certaine. Pour la première fois, il employait une méthode révolutionnaire dans la peinture, le sfumato ou estompé, et bien malin celui qui pourrait déceler la technique employée: pas le moindre coup de pinceau visible, juste une brume qui adoucissait les traits d'une façon surnaturelle et jamais vue, un vrai travail d'orfèvre...Ses confrères n'en finiraient pas de s'en poser, des questions sur cette technique! Ils la décortiqueraient, sans vraiment trouver la solution. Il allait la consigner dans ses carnets, mais non seulement il emploierait l'écriture spéculaire, mais il la coderait en compliquant les choses à l'extrême. Il fut pris d'un fou-rire silencieux, qui secoua tout son corps, en songeant aux mines déconfites des décrypteurs. Ils en seraient pour leur frais.



Un sourire mystérieux animait le visage peint sur la toile, ce qui ne se retrouvait nulle part dans la peinture de l'époque. Léonard en riait d'avance intérieurement: les questions et les indignations n'en finiraient pas, fusant de toutes parts. Comment osait-il bafouer de la sorte les saints canons en vogue? Ce sourire, de la sorcellerie sans doute...Normal pour un alchimiste, se diraient les imbéciles. Il les entendait caqueter d'ici. Ha! La pudibonderie de ce temps...Mais il aimait tant la provocation...Heureusement, sa réputation et ses relations le protégeaient, sinon il serait déjà en train de croupir dans un cul de basse-fosse, parmi les rats et autres araignées.



Enfin,ne pouvant plus se contenir, il éclata d'un rire tonitruant: il ne s'était jamais autant amusé. Franceso del Giocondo s'attendait en effet à voir le portrait de son épouse. Mais jamais il ne le verrait. Quand Mona Lisa arriva à l'atelier, Léonard vit une petite femme replète et bancale, avec une énorme verrue sur son nez crochu, des bajoues qui pendaient tristement et des yeux qui louchaient et perdit instantanément l'envie de la peindre. Il aimait par-dessus tout la beauté. Alors, il ne résista pas à la tentation de réaliser son auto-portrait à la place et il le dota d'un sourire énigmatique, afin de dérouter plus encore ses admirateurs.



Advienne que pourra, après tout! Il se réjouissait de sa farce. Cette croûte allait faire jaser un moment, puis tout le monde l'oublierait comme d'habitude. Il fallait bien secouer la torpreur artistique ambiante. Il posa son pinceau, jeta un dernier regard au tableau et sorti de l'atelier: il faisait beau, il avait envie d'aller respirer l'air frais du soir. Il franchit le seuil avec un demi-sourire sur les lèvres, pensant déjà à autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Re-création
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création Perso Spé : Altaïr (Assassin's Creed)
» Création d'une parade imaginaire ?
» Ma création de l'urne de mariage DISNEY
» Exposition sur le thème de Mickey : dite ce que Mickey représente pour vous, pour l'élaboration d'une création graphique
» Création du Pipe-Club Ardéchois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Volcans de Larmes :: Eruption. :: Lilas :: Nouvelles-
Sauter vers: